Gelée d’agrumes, de jus de pomme et d’agar-agar

Shaiya_tutti-fruti_papier-madras600 ml d’agrumes divers (j’ai mélangé pomelos rose, mandarines et oranges sanguines)
400 ml de jus de pomme
4 gramme d’agar-agar

Presser les agrumes
Mettre dans une casserole
Ajouter le jus de pomme
Ajouter 4 grammes d’agar-agar
Porter à ébullition
Préparer des verres de 200 ml environ
Quand le liquide bout, verser dans les verres
Laisser reforidir à l’air libre, puis mettre au frigo pour finir la solidification

Jouer avec les enfants à « qu’est ce que j’ai mis dedans? »
Succès assuré!!!

J’ai eu l’idée de cette recette en me rendant compte qu’il me restait des agrumes pas utilisés depuis.. un moment.
Je ne voulais pas ajouter de sucre, j’ai donc eu l’idée lumineuse d’utiliser le vieux tour des industriels agro-alimentaires: sucrer par le biais du jus de pomme!
Idée sous-jacente : 20 cl de jus de fruit égalent 1 fruit.
C’était à la fois onctueux, acidulé et très frais.
Nous on l’a mangé avec un yaourt.
Adaptable avec tous les jus de fruits possibles et imaginable, le principe, c’est 4 grammes d’agar-agar par litre de liquide : éclatez-vous!

Mais c’est quoi l’agar-agar?514oroxPlKL._SL210_
Chaque printemps l’agar-agar rencontre un énorme succès au Japon : cette petite poudre blanche gonfle au contact de l’eau et permet de préparer rapidement des plats aux vertus rassasiantes et légèrement laxatives.
Chaque printemps les Japonaises soucieuses de leur ligne, adoptent cet ingrédient à l’apport calorique proche de zéro pour mincir sans subir la sensation de faim, purifier leur organisme, cuisiner vite et léger…
tiré de Agar agar : Secret minceur des Japonaises Par Clea
Mon dessert est largement inspiré par ce livre


 

Shuukatsu!! – Bridget, sors de mon corps !

Shuukatsu-KiminiNaiteishukatsuJe vous présente ce manga en premier parce que :
– je l’ai vraiment beaucoup apprécié
– il tranche sur les sujets généralement développé dans les mangas josei
– j’ai un cœur d’artichaut et j’ai marché!

 

Les personnages principaux

Sans-titre-9RYOJI WATANABE

Beau, jeune, intelligent, sûr de lui mais sympa.
Etudes brillantes en droit.
Déterminé et méthodique
Le potentiel masculin par excellence 🙂

YUUKI ASAOKA

Jolie, peu sur d’elle, dynamique et très sympathique.
Études de littérature japonaise un peu laborieuses.
Dispersée et maladroite.

 Le contexte 

La recherche d’emploi

http://www.japandigest.fr/japandigest/index.php

Il s’agit de l’étape la plus lourde dans la vie d’un étudiant japonais. En effet, si l’on sort diplômé sans avoir préalablement trouvé son futur lieu de travail, la suite sera très difficile. Par conséquent, les élèves de 3ème année se rendent fréquemment aux portes ouvertes des entreprises et se préparent aux examens écrits et aux entretiens. Les élèves vont écouter les conseils de leur senpai de l’université ou de leur cercle qui travaillent déjà dans l’entreprise convoitée, et les journées sont de plus en plus chargées. Actuellement, du fait des difficultés rencontrées sur le marché de l’emploi, il n’est pas rare que des étudiants commencent à chercher un poste dès la 2ème année. Le système universitaire japonais de 4 ans est donc assez contradictoire, car le temps consacré à la spécialisation dans un domaine à partir de la 3ème année est en partie diminué du fait de cette recherche d’emploi.

Le pitch

Yuuki va à son 50ème entretien d’embauche, sous forme de débat de groupe. Peu sûre d’elle, elle ne parvient pas à mettre en valeur une idée originale par rapport au sujet soumis. Il faut dire qu’assis en face d’elle, il y a le beau Ryoji, sûr de lui, président du groupe de débat par auto-proclamation. Elle, déjà si empotée et timide, ne pouvais pas plus mal choisir sa chaise ! Le hasard les réunis le soir même dans le train de retour Tokyo-Kyoto. Ils font connaissance d’une façon on ne peut plus embarrassante pour Yuuki ! Quelques jours après, elle le croise … Manque de chance ( ?!) pour Yuuki, il étudie dans la même université ! Yuuki, charmante par sa maladresse et sa spontanéité, intrigue et séduit Ryoji, qui entre tentatives de séduction taquines et aide précieuse dans sa recherche d’emploi tombe amoureux de la jeune femme (la réciproque étant on ne peut plus vraie :))

Mon avis

tomberYuuki m’a fait furieusement penser à une petite sœur de Bridget Jones !  J’ai passé ma lecture à me dire « roooh c’est mimi! » (non, même pas honte :P). Les deux personnages sont attachants, leur histoire d’amour est tout à fait crédible, et la curiosité du système de recrutement au Japon permet de faire de ce manga un de ceux que je relirai avec plaisir.

ps: évidemment, elle tombe!

The Brothel – Susanne Sundfør

Music video for « The Brothel » by Susanne Sundfør. Made and directed by Eric Alvin Wangel.

Ecouter Francis Zegut fait partie de mes petites habitudes depuis – pfiuuu – le siècle dernier! J’ai traversé mes années de lycée en l’écoutant en faisant mes devoirs ou en révisant. Maintenant, dès que je voyage en voiture, je mets systématiquement la radio pour entendre son émission sur RTL2.
Je ne suis jamais déçue, et il m’a beaucoup appris sur la pop et le rock. Et il trouve des nouveautés qui sont bluffantes. En voici une qui m’a renversée. Un OMNI (objet musical non identifié). Susanne Sundfør a 25 ans et trois albums à son actif. Chanteuse norvégienne, on le « sent » dans sa façon de chanter et le style musical. Une voix parfois proche des voix bulgares. Une musique délicate et intense. Un style bien à elle, moderne, et totalement hors du temps à la fois.

A écouter d’urgence!

Japon, mon amour… suite

350x401-cTravail magnifique de Cali Rezo,Tremblements, (Peinture numérique – autoportrait)
Projet Tsunami, pour aider le Japon avec son crayon. Ce projet reversera tous les bénéfices à Give2Asia. Projet à l’initiative de CFSL.net ; informations : « Tsunami, des images pour le Japon« 

 Je vous engage vivement à aller voir les illustrations qui sont en ligne et à acheter le livre qui sera tiré de cette initiative.

 J’ai fait une pause blogeste. De mon dernier article, vous avez du déduire que j’étais particulièrement touchée par ce qui se passait au Japon. J’attendais que la situation s’améliore…

J’attends encore. Tandis qu’à Fukushima on se bat encore, dans certains  journaux en ligne français, on ne parle de cette centrale (et de celle d’Onagawa) qu’après la question cruciale – s’il en est ! –  de savoir s’il faut encore faire un régime. Cyniquement, j’aurais tendance à penser que  ces centrales n’ont peut-être pas sauté assez vite…

Plus assez de morts, coco. Pour le sang à la une, changeons de région, le Moyen-Orient est super porteur cette semaine…

Attention, personnellement je ne hiérarchise pas une souffrance à une autre. Quoique ; la souffrance des demoiselles trois kilos à perdre devant leur assiette de haricots verts vapeur me laisse… indifférente.

 Je me suis aussi rendue compte que je m’étais éloignée d’un de mes sujets d’exploration favori, même si je n’y ai pas encore mis les pieds. Loin des yeux, loin du coeur. et des regrets. J’ai négligé un premier amour…

Parfois je me dis qu’on ne va pas au Japon. On « entre en » Japon comme on « entre en » religion. Pour un occidental, je pense qu’il est impossible de comprendre totalement  ce pays et les gens qui l’habitent. Ça demande un sacré lâcher-prise que de vouloir côtoyer cette culture ; pas les mêmes repères, pas les mêmes reflexes.

Ils naissent avec l’idée du « Big One », vivent avec, supporte les conséquences de ce qui vient d’arriver avec stoïcisme, dignes, toujours si dignes, et pudiques. Ils retroussent les manches, continuent à aller bosser, à mener une vie on ne peut plus quotidienne. Le quotidien comme moyen de résistance à l’incontrôlable et à la dévastation. Ici on ne comprend pas. On s’interroge sur notre incapacité à comprendre ce ressort chez les japonais. Ce n’est tellement pas « nous », c’est tellement « eux ». Finalement, c’est en face de ces catastrophes qu’on appréhende le mieux ce qui est le fossé entre Occident et Japon. Et pourtant, nous sommes, de part et d’autre, prompts à dresser des ponts au dessus de ce fossé, tels des aimants à pôles opposés qui ne peuvent que s’attirer.

 J’ai remis mes pas dans ceux que j’avais déjà laissés sur le chemin qui me mène irrésistiblement vers ce pays. Relus quelques trucs, revus quelques trucs…  abordé des nouveautés, comme je vais vous en reparler d’ici peu…

Et retrouvé cet amour d’antan, mystérieux et fascinant… C’est chouette de pouvoir retomber amoureuse du Japon une nouvelle fois.

Grey’s anatomy – épisode où l’on entend de bien bels organes…

465074903v15_480x480_FrontJe ne vous ferais pas l’offense de vous présenter la série :o)

Je viens de visionner l’épisode 18 de la saison 7, et j’ai encore été bluffée. Oui Grey’s anatomy est un drama pur : histoires d’amour, patients en danger, stress… certains épisodes sont juste pas mal. La plupart sont bons (et comme je ne boude pas mon plaisir, je continue à regarder).

Et puis tout d’un coup, ils nous font le coup du grand épisode. Celui qui déchire 🙂 Emouvant, sensible, intéressant parce qu’un vrai sujet d’éthique est posé…  Et on se retrouve au bord de la syncope ou en hyper ventilation :o)

La mort de Denny, l’épisode de l’obus, l’accident de ferry, le tireur fou, l’arrêt cardiaque d’Izzy, la mort de Georges, l’accident de Dereck… Je suis sure que j’en oublie ! Mais tous ces épisodes arrivent au moment où on se dit que la série commence à ronronner… Et puis non.

Ce qui me plait aussi dans cette série, c’est que chaque personnage se voit à un moment ou un autre proposer une belle, grande scène, qui met en valeur le talent des acteurs.

Ce soir, j’ai vu un bel épisode. Pas tant par l’histoire (j’ai carrément vu où ils voulaient en venir au début de l’épisode) mais par la forme. Je ne vous ferais aucun spoiler 🙂  Vous irez les chercher ailleurs  😉

Je peux juste vous dire que c’est un épisode musical, qu’on y entendra chanter Callie, Owen, Arizona, Miranda, Lexie, Mark. Et que Sara Martinez (alias Callie) fait une prestation formidable. En tant qu’actrice et en tant que chanteuse. Elle porte l’épisode sur ses épaules.

Jugez plutôt 🙂 J’ai réussi à trouver des vidéos sans spoilers, trop fière !!!!

Et puis mon chouchou qui fait partie de mon top five masculin personnel  – à savoir Kevin McKidd – chante pas si mal 😛

PS: l’épisode en question semble être soit décrié, soit encensé. Là encore, à vous de juger ^_^