Top ten Tuesday : mes 10 plaisirs coupables

Après avoir listé les siens, Cécile demandait à la fin de son billet quels étaient nos plaisirs coupables. Je me lance dans mon premier TTT !

chocolat1/ le chocolat. Sous toutes ses formes, dans toutes ses associations (sauf l’infâme Forêt Noire) avec une pensée émue pour le gâteau de mousse au chocolat avec des « thé bruns » trempés dans du café de ma petite maman.

2/ le thé au lait sucré. Ma boisson préférée pour accompagner une longue soirée d’hiver et de lecture.coeur-artichaut-copie-1

3/ je lis des romans à l’eau de rose, qui font battre mon petit cœur de midinette, et parfois… je mets le nez dans un Harlequin. Si si, moi l’intello de base, je fais ça. J’adore les amours contrariées, les angoisses de ceux qui s’aiment mais ne se le disent pas, toussa toussa…

4/ la sieste. Quand il fait chaud à l’extérieur, qu’on entend le murmure de la ville qui s’agite au loin, s’enfoncer dans la rêverie, puis dormir paisiblement… et se réveiller, saisir de nouveau les bruits de la ville, et regagner doucement le quotidien…

Gabaldon-Outlander-140x2055/ l’Ecosse et les highlanders. Depuis que K. m’a fait mettre le nez dans « le chardon et le tartan » et fais croiser le chemin d’un certain Jamie, je me suis prise de passion pour un certain type d’homme…600full-kevin-mckidd

6/… ce qui m’amène à ce point-ci. Kevin McKidd. Me demandez pas si je bave devant, car oui, je bave devant. Pas d’une beauté lisse, mais un charme et une voix… Arghhhh. Vous visualisez le loup de Tex Avery, mâchoire qui tombe, langue qui se déroule, yeux exorbités ? C’est tout moi. Je le guette dans Grey’s anatomy, et j’avoue avoir googliser son nom… Juste pour regarder!

sashimi-Planet-Sushi-II-87/ la cuisine japonaise. Le sashimi, raaahhh un bon sashimi de saumon… mais pas que. Qui commence à explorer la cuisine japonaise découvre un nouveau monde…

8/ l’odeur de la peau de ma fille ; Est-ce dû à l’allaitement long que nous avons vécu ? Son odeur a le don de me faire sécréter des endorphines…

9/ me mettre à la terrasse d’un café, regarder et écouter les gens qui passent ou qui m’entourent, partager un moment de vie qui peuvent être d’une banalité totale ou d’une intensité absolue…

10/ le daydream. (Je ne savais pas que ça portait un nom !) Pendant des heures, Je rêve… selon les difficultés du moment. Je gagne au loto, pars vivre au Danemark, refais la déco de chez moi, organise de grandes fêtes où je liste inlassablement ceux que j’ai envie d’inviter, 2592931684.2je dis aux gens aux gens que j’aime tout ce qu’ils m’inspirent…

Et vous? quels sont vos plaisirs coupables?

Déçue…

51BO468PLwL._SS500_Présentation de l’éditeur : »Me revoilà, Sookie, de retour au bercail ! Je suis enfin revenue à Bon Temps. Et quel retour! Vous ne devinerez jamais ce qui s’est passé : quelqu’un a tenté de réduire le Merlotte en cendres sous mes yeux ! Plus de peur que de mal, me direz-vous. Je suis bien décidée à mener l’enquête et, vous me connaissez, je ne vais pas en rester là ! J’ai déjà quelques soupçons, mais je sens que quelque chose de beaucoup plus grave se trame au sein du clan des buveurs de sang. »

Depuis que le Merlotte a brûlé, rien ne va plus dans les bayous ! Adieu la vie paisible à Bon Temps, Debby Pelt est de retour et vient régler ses comptes. Les luttes d’influence s’immiscent au sein du clan des vampires depuis que Felipe, le roi, a placé Victor en qualité de régent juste au-dessus d’Eric. Toutes ces révélations vont fragiliser le beau duo que forment Sookie et Eric, et, une fois de plus, la pègre des suceurs de sang va faire de graves dégâts…

C’est clair, rien ne va plus dans le bayou ! Je suis restée interloquée tout au long de ma lecture : pistes d’intrigue lancées aussitôt délaissées, sauts du coq à l’âne, Sookie qui retombe dans sa « blonde attitude », tout se mélange, tout est confus…Le mot qui m’est resté tout le long de la lecture dans un coin de la tête c’est « brouillon ». Et c’est le sentiment d’une rédaction inachevée qui teinte la fin de ce livre. Qu’ai-je donc lu ? Un livre intermédiaire entre deux arcs de la série ? Un brouillon des 10 livres à venir ? Je n’en sais fichtrement rien donc j’attends le numéro 12 pour en savoir plus…

Ça rime en « ique »…

coverPrésentation de l’éditeur : en quelques minutes, la vie de Lacey bascule dès sa première rencontre avec Nick. Un être différent et terriblement dangereux. Et pourtant… Sombre, mystérieux et sexy, il éveille en elle un désir brûlant et des sentiments violents. Emportée par une passion intense, la jeune femme se sent prête à franchir toutes les limites pour cet inconnu. Mais dans une ville sur laquelle plane un terrible danger, Elle ignore tout de lui… Elle ignore que Nick est un vampire.

Bon, me dis-je… du « fast-read », j’en ai besoin pour me vider la tête… En plus de l’amour, des gentils, des méchants, du vampirique…. Ça va me détendre deux minutes.
Mais je n’ai pas vu venir (enfin au début), le franchement érotique au dépend d’une histoire qui se tienne.
Euh, me direz-vous, tu avais lu le titre au moins ? Oui, mais que voulez-vous, j’ai encore un vieux fond de naïveté !

Donc, dans un monde ravagé par une crise financière sans précédent (l’auteur ne développe pas) trois jeunes femmes vont s’encanailler dans les bas-fonds de la ville. Là, dans un bar, Lacey croise le regard de Nick. Et tout bascule.
Lui combat le méchant vampire qui veut infecter le sang de synthèse consommé par les siens d’une drogue les poussant à aller s’abreuver à la source, jusqu’à la mort de la victime. (L’auteur développe à peine).
Lacey et Nick sont attirés irrémédiablement l’un vers l’autre. Il lutte car il ne veut pas lui révéler sa nature de vampire. Elle décide de l’avoir coûte que coûte. Ils font l’amour, longuement, pendant des pages détaillées. Nick et ses compagnons mettent fin aux activités du méchant. Lacey et Nick se consument l’un pour l’autre. Ils sont faits l’un pour l’autre.
Fin du livre.

On résume : Lacey et Nick, vampirique, érotique ! A lire dans la dernière optique, sinon, littérairement, il y a un hic !

Pour commencer l’année en douceur…

On la classe dans l’Indie Rock, l’Indie pop, la Dream Pop, la Freak Folk, ou encore dans l’Alternative.
On la compare parfois à Björk ou à Kate Bush .
Perso, je la classe dans les bonnes, les très bonnes. Bonne chanteuse, bonne musicienne, bonne poétesse. Une voix qui fait frissonner. De la douceur et de la force. Un univers planant.
Bref un petit bijou que je vous conseille…

Vous aurez peut-être une réminiscence de quelques chansons : en à peine 5 ans, Natasha Khan est devenue celle qu’on entend un peu partout dans les bandes son des séries à succès (dont Grey’s anatomy, The vampire diaries) mais aussi dans celle du film Twilight 3.

J’hésitais à vous faire écouter soit Moon and moon soit The siren song. Finalement, je vous mets les deux !
Enjoy…