Cœur rebelle de Victoria Dahl

victoria-dahl-cc593ur-rebellePrésentation de l’éditeur: dans l’Angleterre du XIXe siècle, Marissa York est une jeune fille de bonne famille, qui par son caractère un peu trop rebelle se retrouve compromise, après une embarrassante fin de soirée. Son frère, Aidan, lui trouve un prétendant de secours en la personne de Jude Bertrand qui, séduit par le côté impétueux de la demoiselle, se propose de l’épouser afin de sauver sa réputation. Cette idée n’est cependant pas du goût de l’intéressée, qui estime que Jude n’est pas l’homme idéal. Certes, ce n’est pas un gentleman : sa carrure imposante et ses traits grossiers peuvent effrayer de prime abord. Cependant, les opinions et les sentiments peuvent changer.

Voici une romance qui détonne des habituelles.

Marissa est belle, certes, mais aussi superficielle et diablement sensuelle. Elle est inconvenante. Au point d’avoir donné sa virginité pour voir ce qu’était le sexe, et de refuser d’épouser son amant de circonstance, au motif qu’il a été décevant !

Découverte par son frère à l’issue de cette navrante expérience, la voilà embarquée dans des fiançailles de convenance avec l’ami d’un de ses frères, pour étouffer le scandale.

Malheureusement, il cumule les tares : il est le bâtard d’un Duc, qui l’a reconnu et élevé, et il est laid : un visage au traits rugueux sur une armoire normande. Alors que Marissa, elle, passe son temps à reluquer les cuisses légères d’hommes bien plus raffinés quant à leurs traits et à leur mise…

Mais Jude Bertrand est irrésistiblement attiré par cette fiancée qu’il a tout de suite cernée: inconvenante, volcanique, superficielle, magnifique. Ce qu’il veut : la séduire, la faire tomber amoureuse et se marier, mais surtout ne pas la changer… Ce qu’elle désire : rompre ces fiançailles au plus vite !

Le jeu de la séduction commence…

J’ai trouvé les personnages crédibles, une grande liberté de ton régnant dans leurs échanges, emprunts de sensualité et de vérité. Les scènes intimes entre eux sont bien écrites et très « caliente ». Enfin une héroïne qui n’est pas une oie blanche, qui ne découvre pas sa féminité en tremblant ou en ne comprenant pas ce qui lui arrive!

 J’attends la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s