Charley Davidson

charle10Par l’éditeur :

Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

 J’ai décidé pour ces vacances de me plonger dans de la littérature fun. Envie de légèreté. Na.. Et j’avoue qu’avec Charlotte Jean Davidson, alias Charley (oui oui, il y a bien un jeu de mot), j’ai été gâtée 🙂

 Autant vous le dire cette fille est folle. Enfin pas au sens strict du terme. Fo-folle serait plus juste. Dégeantée. Barrée. Mais drôle, drôle !

Il faut dire que voir des morts depuis l’enfance, et se rendre compte qu’on a la tâche de les faire accéder à l’au-delà pourrait en perturber plus d’un. Alors Charley a choisi sa façon bien à elle de s’en sortir mentalement : inattention (elle le dit elle-même)

Dieu merci, j’ai la capacité de concentration d’un moustique

 et le déni

 je suis très douée pour vivre dans le déni.

 Confortable pour affronter le regard des gens qui l’entourent et qui soit ne comprennent pas ce qu’elle est et la prennent au mieux pour une folle, au pire pour une folle (non il n’y a pas de faute de frappe 😛 ), soit la croient et l’utilisent, comme son oncle, flic de son état, ou les morts qui veulent faire passer des messages.

Charley est aussi détective privée et consultante auprès de l’APD, l’Albuquerque Police Department. Ce qui veut dire en fait qu’elle bosse avec son oncle Bob quand il en a besoin.

Depuis un mois, elle fait ces rêves totalement fous et définitivement érotiques qui la laissent épuisée, mais comblée. Du coup, être dérangée par oncle Bob qui lui téléphone à 4h30 du matin, ouvrir l’œil pour trouver un mort au pied de son lit sans avoir de caféine à portée de main (sa drogue personnelle c’est le café) augure mal de sa journée. Se retrouver mêlée à trois meurtres au petit matin aussi. Il faut dire que le mort du pied du lit est une des victimes…

Heureusement il y a Cookie, sa meilleure amie – confidente – secrétaire – voisine de palier pour lui permettre de faire le point, rester toujours optimiste, et la bourrer de caféine.

 ce premier opus d’un série qui en compte 4 pour l’instant est donc bourré d’humour, entre la vision des choses de Charley

Pour moi, cette douche, ce fut juste le paradis recouvert de chocolat chaud

 et sa façon gérer les évènements

 Je sortis de la douche et attrapai un flacon en plastique sur le meuble-vasque
— Si vous posez un pied dans cette salle de bains, je ferai fondre votre visage avec mon antiparasite transcendantal.
—Sérieux ? fit-il en écarquillant les yeux

—Non, dis-je en me dégonflant. (J’avais toujours beaucoup de mal à mentir aux défunts.) C’est juste de l’eau. Mais ne le dites pas à M. Habersham, le type mort du 2B. Cette bouteille est la seule chose qui tienne ce vieux cochon à l’écart de ma salle de bains.)

 et les ouvertures de chapitres, des citations du genre

« Vous savez que vous souffrez de troubles de l’attention quand… «Regarde ! Un poulet !» TEE-SHIRT

Il y a aussi

– de l’action

Quelque chose passa à toute vitesse à la périphérie de mon champ de vision,sans doute un poing, et fut rapidement suivi par une explosion de douleur dans ma mâchoire. En tombant à travers la lucarne, je ne pensai qu’à une seule chose : « Et merde! »

 – de la passion

Les rêves étaient si réels, et si vivaces les sensations et les réponses que provoquaient ses caresses. Je pouvais presque le sentir, justement, ses mains remontant le long de mes cuisses, comme s’il était dans la douche avec moi à ce moment précis. (non je n’ai pas mis toute la scène dans ma citation 😛 )

– des personnages hauts en couleur :

 L’oncle Bob poussa un profond soupir et fit claquer l’élastique en caoutchouc qu’il portait au poignet. Il m’avait expliqué que ça faisait partie de son programme de gestion de la colère. Mais je ne voyais absolument pas comment vous faire mal pouvait vous aider à maîtriser votre colère.

 – des révélations sur le passé de Charley qui permettent de mieux comprendre sa psychologie

 – du mystère (mais qui est donc Reyes ?)

 – et des morts, pleins de morts eux aussi hauts en couleur

 Je me suis beaucoup amusée avec elle et vais sûrement lire la suite en anglais (chui pas patiente lol)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s