Transcendence – Shay Savage

transcendence-by-shay-savageC’est l’histoire d’une lecture commune avec Evenusia et Julia qui se voulait moqueuse et qui s’est transformée en lecture attendrie  aux accents barjaveliens, ou comment ma pomme, un brin taquine, a proposé cette dite lecture pensant avoir à faire à un gros navet et s’est faite avoir par un auteur qui écrit bien. Pourtant tout y était le pitch, le titre pompeux, la couverture kitch…. Oui mais…

on commence par le début : présentation de l’éditeur: (traduction par ma pomme) :
On dit que les hommes et les femmes viennent de deux planètes différentes quand il s’agit de communication, mais comment peuvent-ils dépasser les obstacles de l’ère préhistorique quand l’un d’entre eux ne peux tout simplement pas comprendre le langage parlé ?
Ehd est un homme des cavernes qui vit seul dans une zone désertique et dure. Il est fort et intelligent, mais totalement seul. Quand il trouve une magnifique jeune femme tombée dans un de ses pièges, c’est évident pour lui qu’elle est vouée à devenir sa compagne. Il ne sait pas d’où elle vient, elle porte des vêtements étranges et fait beaucoup de bruit avec sa bouche, ce qui lui donne mal à la tête. Tout de même, il est déterminé à remplir son rôle dans la vie – la nourrir, la protéger, lui faire un enfant.
Elizabeth ne sait pas exactement où elle est ou comment elle est arrivée là,. Désorientée et angoissée par cette situation difficile, elle se retrouve traînée par un homme des cavernes dans la grotte de celui-ci. Les avances primitives d’Ehd ne l’intéressent pas, et il semble bien qu’elle ne puisse même pas se faire écouter. Quoiqu’elle essaye, se faire comprendre pare cette homme primitif, mais beau, est une constante -mais souvent amusante – lutte.
Étant seuls, ils doivent compter l’un avec l’autre pour combattre les dangers de la vie sauvage et se préparer pour les mois d’hiver. Alors qu’ils luttent pour coexister, s’installe entre eux une histoire d’amour qui transcende le langage et le temps.

C’est au moment où l’on s’amusait avec les lectures communes des livres sur les couvertures les plus moches que je suis tombée par hasard sur Transcendence. Un peu hallucinée par le pitch (Faut dire que je venait aussi de découvrir qu’il y avait des romans érotiques comportant humains et dinosaures, j’étais sous le choc), je propose donc illico une lecturo-rigolade aux copines. Comme l’a bien résumé Julia, on s’attendait à du Aladin avec un neuneu des cavernes.

Et bien pas du tout. Comme l’explique très bien Shay Savage,dans son introduction, l’intelligence n’a pas forcément de lien avec le langage. Elle a décidé de crée un homme des cavernes bien à elle (elle l’appelle Homo Savage, lol), lui donnant tous les attributs de l’Homo Sapiens sans cette capacité de langage. Et elle se lance dans le récit.

Récit qui ne sera fait que du point de vue de Ehd, ses impressions, ses sentiments. A aucun moment on ne sait ce que peut dire Elizabeth. C’est l’interprétation de son comportement, de ses réactions vu par Ehd qui nous donnent des indices.
Récit d’une belle histoire d’amour, touchante, car il l’aime fort sa Beh (il l’appelle ainsi) au milieu de la monotonie du quotidien, trouver à manger pour survivre, concevoir des outils…. L’auteure se débrouille vraiment bien pour donner à Ehd une profondeur dans sa gentillesse, dans sa façon de faire la cour, dans son attention à Elizabeth, dans l’amour inconditionnel qu’il lui porte (il ne la comprends pas, la trouve très bruyante, mais l’accepte telle qu’elle est).

Though it has taken me most of the day to find some way to impress her, the look on her face is definitely worth whatever effort it takes in the future to see that smile as often as possible
Bien que cela m’a pris toute la journée pour trouver un moyen de l’impressionner, l’expression sur son visage vaut vraiment n’importe quel effort qu’il faudra fournir dans l’avenir pour voir ce sourire aussi souvent que possible.

J’ai pas envie de vous dévoiler toute l’histoire. Parce qu’avancer pas à pas avec eux, c’est être touchée et remuée par des choses simples, essentielles, qui ont attrait à la survie et aux sentiments. La solitude première d’Ehd est très bien décrite (sa tribu a été décimée par un incendie, il en est le seul survivant). l’histoire se passe sur les premières années de leur vie ensemble, les choses n’arrive pas dans un claquement doigt.
L’introduction du fantastique est finement dosé, et la fin m’a donné la larme à l’œil, si si, je vous le dit, mon cœur d’artichaut à marché à plein dans l’histoire.
Les forces du bouquin pour moi: cohérent et tendre. Les faiblesses: des répétitions qui alourdissent le récit. (Raccourci d’une vingtaine de page, il aurait été tout aussi bien).
Et Ehd est vraiment cro-mignon….

2014LUENVOcoeur-artichaut-copie-1

 

Publicités

Une réaction sur “Transcendence – Shay Savage

  1. Quel bel article !
    Il résume parfaitement ce livre et la LC 🙂
    Ehd a vraiment su me toucher, chapeau bas à l’auteur qui a réussi à nous surprendre et a gagné son pari 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s